Navigation

Harcèlement sexuel sur le lieu de travail: qui harcèle qui, comment et pourquoi?

 

Description du projet (projet de recherche terminé)

Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail fait depuis longtemps l’objet de discussions sérieuses dans la recherche comme dans la pratique. La Loi sur l’égalité interdit le harcèlement sexuel en tant que discrimination en raison du sexe et impose aux entreprises de l’empêcher.

Il existe pourtant peu de savoir fiable sur le contexte de l’apparition du harcèlement sexuel, sur ses conséquences pour les victimes, sur ses répercussions pour l’entreprise, etc. Cela est surtout le cas lorsque des hommes sont les victimes et des femmes les auteures du harcèlement.

Objectif

Le projet comporte quatre parties. Dans la première, les chercheuses appréhendent l’étendue du harcèlement sexuel au Tessin, en s’appuyant sur une étude similaire réalisée en Suisse alémanique et en Suisse romande. Les résultats permettent ainsi d’obtenir des informations fiables sur l’extension effective du phénomène dans toute la Suisse. La deuxième partie porte sur des études de cas dans des entreprises privées et publiques. Les chercheuses analysent, en prenant en compte le contexte et les différents acteurs et actrices, comment les personnes concernées font face au harcèlement sexuel dans leur vie professionnelle quotidienne. Dans la troisième partie, les chercheuses sondent, au moyen d’entretiens approfondis avec des femmes et des hommes concernés, comment le harcèlement sexuel peut survenir et ce qu’il entraîne. Dans la quatrième partie, elles analysent l’influence de la personnalité et de déclencheurs situatifs sur l’occurrence du harcèlement sexuel, en recourant à une enquête anonyme auprès d’auteures et d’auteurs de harcèlement sexuel.

Titre original

Sexuelle Belästigung am Arbeitsplatz: Besseres Verständnis heisst wirksamere Prävention

Direction du projet

  • Prof. Franciska Krings, Département de comportement organisationnel (OB), Universität Lausanne
  • Marianne Schär Moser, Forschung und Beratung, Bern
  • Audrey Mouton, OB, Universität Lausanne