Navigation

Inégalités de genre dans le monde du travail : facteurs politiques et institutionnels

 

Description du projet (projet de recherche terminé)

Les femmes sont aujourd’hui encore désavantagées dans le monde du travail. Elles présentent des taux d’activité plus faibles que les hommes et sont en général plus mal payées qu’eux. Elles sont surreprésentées dans les emplois précaires et parmi les chômeurs non enregistrés, alors qu’elles sont sous-représentées parmi les cadres des grandes entreprises. On constate des mécanismes similaires dans d’autres domaines : le travail domestique et familial non rémunéré, les tâches de soins ("care") et l’aide entre parents et entre voisins. Dans le travail bénévole, les femmes effectuent surtout le travail de base alors que les hommes assument majoritairement le travail de conduite, porteur de prestige.

Objectif

Les différences entre cantons en ce qui concerne les inégalités visibles dans le monde du travail ont été peu étudiées jusqu’à présent, tout comme les facteurs politiques, institutionnels et socioculturels responsables de ces inégalités. Il n’existe en outre guère d’analyses comparatives qui prennent en compte de manière équivalente le travail rémunéré, le travail familial et domestique non rémunéré et le travail bénévole. Le présent projet vise à combler cette lacune. Le groupe de recherche regroupe tout d’abord les cantons sur la base d’une analyse des différences intercantonales. Dans une seconde étape, il examine l’influence de caractéristiques individuelles et contextuelles sur les inégalités de genre. Il étudie au moyen d’une analyse comparative qualitative (QCA) quels facteurs historiques et institutionnels peuvent expliquer les différences cantonales en matière d‘inégalités de genre dans le monde du travail.

Titre original

Geschlechtsspezifische Ungleichheiten in der schweizerischen Arbeitswelt: Politische und institutionelle Einflussfaktoren

Direction du projet

  • Prof. Michael Nollert, Departement Sozialwissenschaften, Universität Freiburg
  • Dr. Ruedi Epple, Departement Sozialwissenschaften, Universität Freiburg
  • Dr. Sebastian Schief, Departement Sozialwissenschaften, Universität Freiburg
  • Martin Gasser, Departement Sozialwissenschaften, Universität Freiburg
  • Sarah Kersten, Departement Sozialwissenschaften, Universität Freiburg

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Michael Nollert Departement Sozialwissenschaften Universität Freiburg Route des Bonnesfontaines 11 1700 Freiburg +41 26 300 77 90 michael.nollert@unifr.ch

De ce projet