Navigation

La politique familiale des cantons suisses est-elle sensible au genre ?

 

Description du projet (projet de recherche terminé)

La conception de la politique fiscale et des transferts sociaux, ainsi que leurs répercussions sur les familles monoparentales et les couples avec enfants, divergent fortement d’un canton à l’autre. Des analyses montrent que la répartition de l’activité lucrative entre les deux parents n’est pas rentable pour beaucoup de couples. Cet état de fait pose un problème non seulement pour l’égalité entre hommes et femmes, mais aussi sur le plan de la politique économique. 

Objectif

Le concept de l’action politique fondée sur des données scientifiquement établies part du principe que la politique devrait profiter d’un savoir obtenu de manière systématique, empirique et motivé par une argumentation. Le présent projet étudie si les femmes et hommes politiques cantonaux disposaient d’informations fondées sur des données scientifiquement établies pour prendre leurs décisions et quelle influence ces informations ont eu sur la conception des politiques. Il s’intéresse en outre aux facteurs qui ont favorisé ou entravé une élaboration de politiques fondée sur des données scientifiquement établies. Comme point de départ pour l’analyse, un inventaire des décisions de politique familiale pertinentes au niveau cantonal est dressé. Le projet étudie si l’élaboration de politiques a reposé sur des données scientifiquement établies et comment les différences entre les cantons peuvent s’expliquer. Il examine en outre une sélection de processus décisionnels dans six cantons en tant qu’études de cas pour analyser en détail les liens de causalité.

Titre original

Wie evidenzbasiert und gendersensibel ist die Politikgestaltung in Schweizer Kantonen? Das Beispiel der Steuerpolitik und der Sozialtransfers zugunsten von Familien

Direction du projet

  • Prof. Andreas Balthasar, Interface, Politikstudien Forschung Beratung, Luzern
  • Prof. Joachim Blatter, Seminar für Politikwissenschaft, Universität Luzern
  • Franziska Müller, Interface, Luzern

 

 

Plus d’informations sur ce contenu